charpente combles cotoncouverture deperditiondephasage efficace equipe etape-chantier etape-isolation ete-hiveretude francegirondegouttiere interlocuteurinterview label maison-sainemapnettoyage-toiture puzzlerapidite rouleau-laine soufflage-cotons vmc

Le journal de
l'isolation de la maison en Gironde

Comparatifs isolants, solutions pour isoler combles perdus ou aménagés, avis clients et experts, aides financières…

Conseils d’expert pour réaliser l’isolation de sa maison

Catégorie : Conseils

08 Août. 2018

Quand faut-il isoler sa maison ? Quelles sont les différentes questions à se poser, démarches à entreprendre et principaux risques à éviter ? Les bons conseils d’Alain, expert chez Isol’r.

Y a-t-il un bon moment pour penser à isoler sa maison ?

 

Evidemment, le mieux est de réfléchir à la meilleure isolation thermique et phonique dès la construction. Mais nous n’avons pas tous l’occasion de faire construire notre logement et il est tout à fait possible de le faire ensuite. Chez Isol’r, nous n’intervenons qu’en rénovation.

En théorie, il n’y a pas de saison pour penser à son isolation. Mais en pratique, on y pense davantage quand le mercure grimpe au-dessus de 30 degrés en été ou descend dans le négatif en hiver !

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’entre la prise de renseignements et la réalisation des travaux d’isolation des combles, il faut compter un délai d’environ 3 à 4 semaines. Ce ne sont pas de longs délais, mais dans l’idéal autant l’anticiper et ne pas attendre d’être confronté au froid ou au chaud.

 

Pour le propriétaire d’un logement qui envisage d’isoler ses combles, quelles sont les bonnes questions à se poser au préalable ?

Je dirais qu’il faut être clair sur ce qu’on attend de cette isolation. Bien sûr, la motivation première est souvent l’argent. On sait qu’une bonne isolation, notamment des combles, permet de réduire la facture d’électricité.

Mais au-delà de l’aspect pécunier, il faut savoir si on veut une isolation uniquement contre le froid ou une isolation aussi efficace en été ? La santé est aussi à prendre en compte : est-ce qu’un membre de la famille souffre de problèmes respiratoires comme l’asthme ? Les convictions personnelles comptent aussi dans le choix : est-ce qu’on souhaite privilégier une solution d’isolation écologique et naturelle ?

Ces différentes questions vont permettre à chacun de lister ses propres critères et ainsi de choisir le meilleur isolant, c’est-à-dire celui qui est le mieux adapté à son propre contexte : un isolant performant contre la chaleur, sans émission de particules et/ou écologique, etc.

Quels sont les critères précis à étudier au niveau du produit ?

Il est vivement recommandé de choisir un produit certifié par l’Acermi, l’Association pour la certification des matériaux isolants. C’est le gage de qualité par excellence.

Mais d’autres labels et garanties peuvent être aussi importants. Notamment le label RGE (Reconnu garant de l’environnement) pour l’entreprise de pose, qui conditionne le versement de certaines aides financières pour l’isolation.

Vous parlez des aides à l’isolation. Concrètement, comment s’y prendre pour en bénéficier ?

Il faut en faire la demande auprès des différents organismes. Le plus simple est de se faire accompagner par un spécialiste. C’est pourquoi chez Isol’r, nous demandons à notre client de nous transmettre son dernier avis d’imposition. Avec ce document, nous réalisons les démarches auprès de tous les organismes pour mobiliser l’ensemble des aides auquel il peut prétendre

Une fois le produit et l’entreprise choisis et les aides mobilisées, y a-t-il des démarches à réaliser pour préparer les travaux ?

Non, il n’y a rien à prévoir de particulier. Toutefois, s’il y a un doute sur l’installation électrique, il peut être pertinent de la faire contrôler avant.

En effet, il nous arrive parfois de constater sur le chantier la vétusté d’une installation. Dans ce cas, nous le signalons évidemment. Mais ça décale notre intervention et c’est dommage parce que ça pourrait être anticipé.

Quels sont les principaux risques ou mauvaises pratiques qui peuvent nuire à la qualité de l’isolation ?

Le cas classique, c’est le propriétaire qui tasse la laine de coton une fois posée pour contrôler l’épaisseur. Il ne faut surtout pas faire cela ! La qualité de l’isolation par soufflage est un équilibre et l’air soufflé à l’intérieur participe autant à isoler que l’isolant lui-même. Si on tasse, on évacue l’air. C’est un peu comme si on enlevait le produit isolant.

Sinon, certains peuvent être tentés de laisser une couche d’isolant en mauvais état dessous, en s’imaginant qu’ajouter les couches renforcera l’isolation. Mais bien isoler, ce n’est pas superposer les couches. C’est une seule couche d’un isolant de qualité réparti avec homogénéité. De plus, il faut veiller à ce que le poids de l’isolant soit supportable par le plancher des combles.

Le dernier risque, c’est le fait d’oublier de protéger les spots encastrés. On ne peut pas souffler sur un spot car ça l’échauffe. Chez Isol’r, nous veillons à protéger systématiquement les spots avant de souffler le produit.

Devis gratuit
Aide financière
Parrainage
Contact