Pixel facebook
charpente combles cotoncouverture deperditiondephasage efficace equipeetape-chantier etape-isolation ete-hiveretude francegirondegouttiere interlocuteurinterview label maison-sainemapnettoyage-toiture puzzlerapidite rouleau-laine soufflage-cotons vmc
Offre commerciale Juillet - Août

Isol’R vous offre la pulvérisation d’un produit de démoussage sur votre toiture*

*pour tout achat d’une isolation par soufflage en laine de coton hors conditions particulières

5 étapes pour isoler ses combles perdus

Catégorie : Conseils

05 Sep. 2018

Quand on sait que jusqu’à 30 % des pertes de chaleur se font par la toiture, isoler les combles perdus permet de réaliser d’importantes économies d’énergie.

Avec Isol’r, menez à bien votre projet de rénovation de l’habitat en suivant les 5 étapes clés de l’isolation des combles.

Etape 1 : Réaliser un état des lieux avant travaux

Avant de commencer votre chantier, il est impératif de vérifier au préalable l’état des plafonds, des luminaires, de la VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) et de ses branchements.

Par ailleurs, il est aussi fortement recommandé de contrôler l’état de la charpente pour vous assurer de l’absence de termites, capricornes et autres nuisibles qui pourraient à terme endommager sérieusement votre toiture.

Si vous ne constatez pas de fuite et que tout fonctionne parfaitement, alors l’environnement est sain et vous pouvez prévoir de faire ou refaire l’isolation de vos combles.

Dans le cas contraire, si vous observez une anomalie, il est possible qu’un traitement de la toiture soit nécessaire ou que vous deviez faire appel à un professionnel de l’électricité.

 

Etape 2 : Se protéger

L’isolation des combles perdus n’est pas à proprement parler un chantier de rénovation à risques. Pour autant que l’isolant utilisé soit sain et n’émette pas de particules nocives, comme pour tous travaux de rénovation, les poseurs d’isolants doivent se protéger à minima avec un masque et des gants.

Pour plus de sûreté, les équipes Isol’r sont régulièrement formées aux dernières techniques de pose d’isolants et sont munies d’une combinaison de protection lors de leurs interventions.

 

Etape 3 : Sécuriser les combles et prévoir les accès

C’est ici une étape primordiale de votre projet. Par exemple, la distance de sécurité avec un conduit de cheminée, aussi appelée écart au feu, n’est pas à prendre à la légère. Vous devez impérativement respecter la distance de sécurité requise, soit 16 cm, sous peine de risques de non-conformité et de risques tout court, notamment d’incendie. Pour cela, vous devez réaliser un coffrage vide d’air autour du conduit.

En vue de la maintenance électrique, il est aussi conseillé de poser des repères électriques pour borner et accéder facilement à votre installation après la pose de l’isolant : spots encastrés, boîtes de dérivation, sorties et entrées de câbles, etc. Ces précautions permettront le cas échéant une intervention électrique facilitée dans les combles.

A cette étape, vous devrez également penser à isoler la trappe d’accès aux combles perdus. Comme pour le conduit de cheminée, on réalise généralement un coffrage autour de la trappe pour éviter que l’isolant ne la recouvre lors de l’opération de pose de l’isolant par soufflage.

 

Etape 4 : Poser l’isolant

Différentes techniques sont utilisées pour isoler les combles perdus : isolant à dérouler, par épandage manuel ou par soufflage.

Conseillée en cas d’accès difficile, l’isolation par soufflage nécessite un matériel de pose spécifique, appelé cardeuse souffleuse. Le soufflage répartit de manière optimale le produit isolant sur toute la surface. C’est la technique d’isolation la plus efficace contre les ponts thermiques, principaux responsables des déperditions d’énergie.

La qualité de la pose reste primordiale. Dans le cas d’un soufflage, on pose des piges de hauteur qui permettent de vérifier que l’épaisseur d’isolation requise est atteinte.

 

Etape 5 : Prévoir la maintenance et anticiper les contrôles

A la fin de chaque chantier d’isolation de combles perdus, une fiche de contrôle répertoriant et détaillant les travaux réalisés doit être éditée.

Ce document sert de support en cas de contrôle par Qualibat, qui attribue le label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Vous devez impérativement conserver ce document, important à la fois pour le contrat de maintenance des travaux réalisés que pour la justification d’éventuelles aides financières attribuées.

L’étiquette des sacs de produits isolants utilisés doit également être conservée, pour assurer la traçabilité du produit.

Avez-vous besoin
de renseignements ?

Une question, un projet d’isolation à venir ?
N'hésitez pas à nous contacter, nous reviendrons vers vous dans les plus brefs délais.
téléphone : 05 56 45 34 80
suivez-nous :
* Champs obligatoire
Devis gratuit
Aide financière
Parrainage
Contact